Enseigner en Guyane, vu par Olivier et Nathalie.

Olivier enseigne cité Mirza à des élèves créoles d’un milieu populaire, qui gardent les petits frères-petites soeurs à leur retour de classe, ou qui élèvent déjà leur propre enfant. Il constate un absentéisme important, un état d’esprit joueur : les élèves négocient tout, tout en respectant le professeur. Olivier est également stupéfait  du décalage de rythme entre les élèves et lui, devinez qui est le plus speed ? Il constate un petit niveau mais remarque que, contrairement à ses précédents élèves de métropole, ses actuels élèves , se disent passionnés : de voiture thermique (!), de pêche, d’informatique, de volley, de football…peu importe, ils sont loin d’être apathiques ! Leur accent créole oblige Olivier à les faire répéter régulièrement !

Les collègues d’Olivier ont l’air dynamiques : une sortie à la neige, aux Rousses (si si !) est prévue en mars pour les CM1-CM2. Dans ce but, une vente de jus de fruits et de croissants est organisée aux récréations et un barbecue aura lieu en octobre. Pour les lycéens cette fois, afin de créer le groupe-classe, à la rentrée, un rallye a eu lieu dans l’établissement. Le dimanche 27 septembre (date ô combien noble…), une marche est proposée : rendez-vous à …5h du matin ! Il s’agit d’un petit pélerinage. Tous les élèves sont également conviés à une messe célébrée par l’évêque à Cacao, vous savez, le village Hmong. 

Côté direction, sa directrice est exceptionnelle : un sacré tempérament, à la fois ferme et humaine, stricte et joviale, entière et généreuse. Dès la première semaine, nous avons été invités chez elle ( maison traditionnelle en bord de plage) pour un repas créole, nous nous sommes ensuite baignés ensemble, en toute simplicité. Chapeau bas !

Ma configuration diffère : d’abord, l’externat St Joseph se situe en centre ville, il accueille des créoles mais aussi les enfants des « métro »-politains, des chinois, et quelques hispanisants, des enfants suivis de près par leurs parents m’a-t-on dit. Un vrai dépaysement que ces visages devant moi chaque jour ! Parmi mes six niveaux de classes différents, les plus travailleurs sont les élèves chinois. Certes, il leur manque une accoutumance à la langue française mais leur volonté est grande. J’aime discuter avec eux, à la fin des cours, de leur parcours. C’est passionnant : certains viennent de Shangaï, d’autres sont violonistes, pianistes, guitaristes, grands lecteurs…Un élève blanc arrive de Polynésie avec une culture immense, je dirais même une perle de culture !!! L’un a un papa tchèque, l’autre vient du Brésil… En 4ème aussi, il m’est agréable d’enseigner. Les élèves, une fois canalisés (ils sont 35 dans une salle aux parois mobiles et donnant sur le cours d’à côté) travaillent vraiment. Leur politesse m’étonne positivement ; il n’y a pas à les conquérir comme en métropole, j’ai senti que je ne représentais pas une ennemie, au contraire. Par exemple, alors que je cherchais un livre pour Tom à la seule vraie librairie de Cayenne, un soir après les cours, un de mes élèves vient me saluer et me présenter son père. Certes un surcroît de travail m’incombe (6 niveaux différents dont 4 jamais enseignés !!!), mais je n’ai pas l’impression de m’épuiser au travail, tant la relation élèves-profs est agréable. Pour ce qui est des latinistes, chère Odette, toi qui voulais tant savoir : ils sont 11 en 3° (dont 5 créoles), 10 en seconde (dont un créole et un chinois), 5 en 1ère (une seule créole) et 2 métropolitaines en terminale. Là encore plus la relation est familière. Leur niveau est plutôt bon mais je m’en sors avec mon travail et à l’aide du livre du professeur qui me permet de gagner du temps dans les traductions. Ouf ! J’ai évidemment bien potassé le programme et les modalités des épreuves des bacheliers. Je ressens, je le dis franchement, une certaine fierté, pas de l’orgueil, mais une fierté mesurée devant l’étape que je franchis ici : je n’aurais jamais cru être capable d’enseigner le latin en lycée !

En salle des profs, je me régale à écouter/et à répondre à mes collègues qui s’expriment en espagnol, en anglais ; à sourire devant leur exubérance ; à discuter avec un peu tout le monde pour découvrir chacun ; à trouver des affinités plus marquées ; à écouter leurs discussions politisées autour des différents problèmes que rencontre la Guyane. La salle est climatisée, un vrai réfrigérateur, tout comme beaucoup de salles de classe d’ailleurs. On peut y travailler sur info, préparer son spécimen de photocopie et le donner à la jeune dame qui nous les multiplie pour le lendemain, ah, ça demande de l’organisation, hein ! Quand la première sonnerie retentit, personne ne bouge ! Et tout doux à la seconde ! Pas de stress non plus à l’intercours, cool ! Pas de regards inquisiteurs pour savoir si les profs sont à l’heure mais de la confiance. J’en connais qui pourraient prendre modèle, eh eh !

Ma directrice prend tout juste ses fonctions après un poste de responsable de formation en Guyane. elle est créole, avec tout ce qui va avec : elle touche volontiers ses interlocuteurs, leur sourit à qui mieux mieux, leur caresse le bras, ou le dos, les encourage, accepte les compliments, les encouragements et les blagues…Cela fait drôle après Lugny…

Des cours de culture religieuse sont dispensés dans nos deux établissements à tous les élèves.La semaine de Tom commence par un temps de prière et de chants religieux.C’est une soeur qui s’en occupe. Et, côté lycée, les haut-parleurs diffusent des chants chrétiens le matin, à 7h. Ici, catholique a un sens. Même si nous ne croyons pas, nous respectons l’esprit.

Voilà notre ressenti à ce jour, nous le complèterons au fur et à mesure de notre expérience.

Ave !

About these ads

9 Réponses to “Enseigner en Guyane, vu par Olivier et Nathalie.”

  1. Juju Says:

    C’est rafraichissant, ça fait plaisir !

  2. Juju Says:

    « Dans mon établissement, c’est populaire, hein, même très populaire, ils ont un NI-VEAU, oh la la… mais bon c’est des… enfin, tu vois quoi, ils ne sont pas d’ici… en même temps, ce qu’il y a de bien, c’est qu’on ne fait aucun voyage, aucune sortie, aucune fête, tu vois, rien du tout en dehors des cours, ah, ça c’est drôlement bien… ça va faire, oui, 7 ans que j’y suis, je m’y plait bien dans cet établissement… »

    Entendu il y a quelques jours… ça m’avait un peu démoralisé… donc là du coup, ça fait du bien !! Mais tous les enseignants métropolitains n’ont pas cet état d’esprit hein ! Heureusement…

  3. odetterenier Says:

    Merci pour toutes ces info
    Ca fait rêver, toutes ces différences…et ça attise la curiosité

  4. Lelen Says:

    Et ben,
    pour être dépaysant.. ça l’est !
    Le comble aurait été qu’Olivier, l’amoureux de la neige par excellence,
    parti avec grand plaisir sous un climat chaud au bord de l’océan,
    se retrouve à partir au ski aux Rousses !!!
    En même temps, là, c’est nous qui serions allés le narguer sur les pistes…
    Bizz

  5. nuguet Says:

    OH!!! Les gens de Tulay (Juju et Lelen) on vous adore de l’autre côté de la planéte. Merci de votre participation à la vie du blog. Dire que Juju ne voulait pas que je parte…. :-)

  6. Lelen Says:

    rofl
    j’essaye les smileys…
    Salut bas les amis, on est trop content de suivre vos découvertes de si près..

  7. Lelen Says:

    bouhhh, mes smileys marchent pas… :-D

  8. Juju Says:

    A nuguet : bah oui, je voulais pas que tu partes, tu es de l’autre côté de la planète maintenant, c’est malin…

    • nuguet Says:

      Cher Juju, de l’autre côté de la planéte et pourtant j’ai l’impression de n’avoir jamais été si proche de vous… Ah non vraiment, je ne regrette pas ! Mais faudrait pt’ être penser à une webcam du côté de chez vous… Bon je sais vous allez me dire tout « doubs » l’Olivier, y a rien de mieux que les mots, mais bon, de temps en temps voir vos trognes, ça ferait plaisir… A bon entendeur….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :